SITE OFFICIEL DE LA VILLE DE MARMANDE CAPITALE DE VAL DE GARONNE

 

CULTURE

LE musée albert marzelles

créé le 16/03/2015 - modifié le 20/06/2017

Ouvert au public en 1984, le musée municipal Albert-Marzelles a reçu le label "Musée de France" délivré par le ministère de la Culture. Outre une programmation variée d'expositions, il prèsente une collection de peintures du XIXè siècle signées de l’artiste marmandais Abel Boyé.

Cette photo représente l'entrée du musée Albert Marzelles. L'entrée se fait par une grande porte verte. Sur la photo elle est ouverte. Sur les côtés de la porte, on retrouve des statues, le nom du musée ainsi qu'un tableau d'information. La façade du musée est conposée de pierres

L'entrée du musée Albert Marzelles

 

Les missions du musée

Les missions du musée consistent à conserver, gérer et étudier les collections, enfin, valoriser les œuvres d’art afin de les présenter aux plus grand nombre. Pour ce faire, il a crée des médiations (ateliers, conférences...) adaptées aux différents publics : scolaires, familles, public en situation de handicap.

 

Le musée propose tout au long de l’année des activités à destination des scolaires, de la maternelle au lycée, autour des expositions d’artistes et de l’exposition Abel Boyé.
Les animations ont lieu le mardi, le mercredi, le jeudi et le vendredi matin.
Possibilité de visite libre.
Pour toutes inscriptions, prendre contact avec le musée.

Cette photo représente une animation au musée Albert Marzelles. On retrouve des personnes assises observant un tableau éclairé pour une meilleure mise en valeur. Ils semblent écouter un discours

Une animation du musée Albert Marzelles

 

 DISPONIBLES AU TELECHARGEMENT

  • le dossier de l'enseignant au format pdf - [594 Ko] - col pdf. Une malle pédagogique est à disposition des enseignants.
  • le programme des expositions et des animations pour cette année 2017 - [9638 Ko] -col pdf .

 

 

LES EXPOSITIONS 2017

michelle devaine

affichedevaine2

Du 11 mai au 1er juillet

Le temps agit sur l’écriture artistique. Cette exposition retrace le parcours de l’artiste. Entre les “Paysages” des années 80, les “Salades”  des années 2000, viennent s’interposer les dessins en techniques mixte. 
Elle soumet son désir de créer au hasard des émotions et au hasard de la forme. L’inattendu porte en lui-même les prémices d’une fiction où lorsqu’elle se réalise, on se découvre simple et multiple à la
fois. «Pour de petites œuvres guère plus grandes que la paume de la main, Michelle Devaine lâche du lest et  s’abandonne. Sur de modestes feuilles de papier, elle butine, comme une abeille moins sérieuse et plus désinvolte, les choix de la matière et la couleur. Sans garde-fou, libre, elle explore toutes les possibilités des tons poudreux du pastel jouant sur les reflets métalliques, trouvant dans les techniques mixtes le mystère et la poésie.» (Sud-Ouest 1994).

http://michelle-devaine.fr/

VISITE 360°

Utilisez la souris pour vous diriger ou arrêter la rotation, appuie sur SHIFT pour zoomer, et Ctrl pour dézoomer.

richard de lopez

affichedelopez

Du 7 juillet au 02 septembre

Richard de Lopez construit son univers pictural avec un sens profond de l’observation et du vécu. C’est un intimiste qui trouve son inspiration dans son environnement immédiat, scrute les objets humbles, quelques lieux familiers, modèles et êtres qui lui sont proches. Dessins à la mine de plomb, fusain, pastels et peintures à l’huile se font le reflet de ses natures qu’il qualifie de silencieuses.
Ce qui rassemble les œuvres de Richard de Lopez, c’est la vérité du trait, la minutie et le réalisme des représentations et leur authenticité. L’artiste revendique une technique dite traditionnelle ou classique, dans le sens noble du terme. Il se dit nostalgique de ces peintres que furent Toulouse Lautrec ou Degas.
Au fond, le monde “silencieux” de Richard de Lopez est l’écho de sa vision du “Bonheur simple”.

 

 Conférences d'Histoire de l'Art

Conférences d'Histoire de l'Art par Françoise BRIOLLAIS

Les artistes depuis toujours ont apporté par le biais de leurs créations leur vision du monde. Bien au-delà de leurs émotions personnelles, de leur besoin d'exprimer leurs sensations, ils furent avant tout les témoins de leur temps, se positionnant en observateurs raisonnés et lucides ou tout au contraire en inventeur d'autres possibles. Les thèmes que nous avons choisis cette année seront autant de passerelles vers leurs oeuvres, et l'occasion de devenir à notre tour des explorateurs

Jeudi 13 Avril 2017
L'Utopie

  Horaires d’ouverture

Du Mercredi au vendredi 15h - 18h
Samedi 10h à 12h et de 15h à 18h

Fermé les jours fériés
Fermeture exceptionnelle le mercredi avant l’ouverture des expositions.

Musée Albert MARZELLES
15, rue Abel Boyé, 47200 Marmande
Pascale Maurel, responsable
Tel: 05.53.64.42.04
mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

En savoir plus...

Albert Marzelles (1859-1938) notaire, lègue à la ville par un testament daté du 19 juin 1937, sa maison d'habitation "pour y installer un musée qui portera son nom". Le 28 juillet 1939, le legs et ses conditions sont acceptés par la municipalité de Marmande.

Malgré une carrière en grande partie parisienne, Maître Albert Marzelles portait un profond attachement à sa ville natale. Son père Léopold Marzelles (1835-1910) tenait une épicerie dans une maison contiguë à l'actuel musée.

 

L'exposition permanente ABEL BOYÉ (1864-1933)

Abel Dominique Boyé, fils de Louis, cordonnier et de Françoise Constant, est né à Marmande le 6 mai 1864 au 32, rue Puygueraud.Il débute son apprentissage dans l'atelier familial après de brillantes études à l'école des Frères de Marmande où ses aptitudes pour le dessin sont décelées. Au gré de son imagination et de ses rêveries, frustré par le métier de cordonnier qu'il n'a pas choisi, le jeune Abel dessine ses premiers portraits sur le seul support dont il dispose : le cuir. Il part ensuite étudier à l'école des Beaux-Arts de Bordeaux. Ses maîtres voient en lui un artiste de talent et le poussent à entrer à l'école des Beaux-Arts de Paris, où il est reçu en 1883 dans l'atelier de Benjamin Constant.

De 1885 à sa mort en 1933, Abel Boyé expose sans interruption au Salon de la Société des Artistes français. Malgré une vie parisienne mené tambour battant, il n'en oublie pas moins sa province et participe en mai 1897 au premier salon des Amis des Arts à Agen, où il présente la belle et délicate "Nausicaa" conservée depuis au musée d'Agen.

Abel Boyé fut un travailleur acharné et infatigable. Jusqu'à la fin de sa vie, il exposa dans les plus grands salons de son époque ainsi que dans les plus réputées des galeries d'art. Outre de grandes commandes d'Etat, Abel Boyé a réalisé de nombreux travaux pour des particuliers. Il décora aussi des églises, des thêatres, comme le thêatreDucourneau d'Agen, où il exécute à la cire, la décoration du plafond et des panneaux de la rotonde du foyer.

Abel Boyé s'éteint le 21 juillet 1933 à Levallois-Perret alors qu'il vient de présenter au Salon, dont il est devenu membre du jury, une "baigneuse matinale" et son complément vivifiant, "L'eau fraîche". Il repose parmi les siens au cimetière de sa ville natale.
Il aura été l'un des peintres les plus célèbres de son époque. Peintre académique, certes, à qui les plus grands salons, généralement fermés aux artistes novateurs tels les impressionnistes, firent un sort glorieux. Il aura connu tous les honneurs, ou presque, que pouvait envisager un peintre notoire. Aujourd'hui perdue de vue, son œuvre demeure cependant un très vivant témoignage du goût et de la culture officielle de la fin du XIXè siècle et du tout début du XXè siècle.

Le catalogue d’exposition est en vente au musée : 8€


PARTAGEZ


 

 

VILLE DE MARMANDE

Place Clemenceau

47200 Marmande

Tél : 05 53 93 09 50

mairie@mairie-marmande.fr

SUIVEZ-NOUS

MENTIONS

Mentions légales

LIENS